En passant par la Lorraine, « La Citadelle » de Metz

En passant par la Lorraine, « La Citadelle » de Metz

Près du cœur historique de Metz, la Citadelle est digne des plus beaux fleurons de l’hôtellerie-restauration de luxe.

l'entrée de La Citadelle ©GC/laradiodugout.fr

l’entrée de La Citadelle ©GC/laradiodugout.fr

Metz une ville que chacun croit connaître comme Limoges, Poitiers, Amiens ou encore Le Havre. On la situe à l’est voire dans le Nord-Est. Combien d’habitants ? Quelles Spécialités ? Comme la géographie n’est pas le fort de nos concitoyens, notre connaissance déjà évasive s’arrête là. Alors, essayons d’aller plus loin ou plutôt d’y voir plus clair car Metz vaut bien, non pas une messe, mais le détour le temps d’un week-end par exemple ou même davantage si d’aventure vous voulez en savoir un peu plus sur cette grande ville de France.

Caviar de France « Ebène », Eau de Bouille-Abaisse Tremblotante, Effiloché de Crabe Royal/ Vapeur d’Algues/Fleurette Yuzu.©GC/laradiodugout.fr

Caviar de France « Ebène », Eau de Bouille-Abaisse Tremblotante, Effiloché de Crabe Royal/ Vapeur d’Algues/Fleurette Yuzu.©GC/laradiodugout.fr

Metz que l’on prononce en oubliant le T et le Z que l’on pourrait remplacer par deux S devenant ainsi Mess, est effectivement située dans l’est de la France dans le département de la Moselle (57) dont elle est également la préfecture. Nous sommes ici en Lorraine.( Côté climat, il pleut en moyenne moins à Metz qu’à Nice mais les écarts de température sont plus importants entre l’hiver et l’été en comparaison avec l’ouest du pays. Autrement dit, les hivers sont plus froids et les étés plus chauds mais rien d’excessif, la ville étant située en fond de vallée aucune comparaison ne peut être faite avec la Sibérie, l’Alaska ou le Pôle Nord. )

Le terme de Moselle a soulevé d’un coup votre intérêt. Et vous avez raison, les vins de Moselle ont une subtilité exceptionnelle capable de mettre vos papilles en émoi. Somptueux vins de Moselle dont vous découvrirez l’extraordinaire palette en les dégustant à fines gorgées tandis qu’une généreuse quiche lorraine bien sûr s’apprête à prendre le chemin de votre table…

la cave aux fioles ©GC/laradiodugout.fr

la cave aux fioles ©GC/laradiodugout.fr

Côté décor, l’architecture de la ville va vous surprendre, cela ne fait aucun doute. Certains monuments sont de véritables machines à remonter le temps, larges esplanades que l’on dirait taillées pour les parades militaires à cheval. Le Palais du gouverneur, de style néo-Renaissance, semble nous replonger à l’époque de l’Empire d’Autriche-Hongrie et sur telle avenue magistrale qui ne doit rien au baron Haussmann, on croit entendre les sabots des chevaux tirant un attelage princier au temps des Habsbourg fuyant vers Mayerling ou peut-être celui du dernier des Romanov, Nicolas II filant vers un destin funeste comme un papillon s’approchant trop près d’une flamme. Curieuse impression de feuilleter ces exemplaires jaunis de L’Illustration où l’histoire en sépia  se fige.  Evidemment, il n’en est rien, même s’il exista une maison des Habsbourg-Lorraine, c’est une image mais Metz est une ville trois fois millénaire… Et elle ne doit rien à l’antique Lutèce, pardon à Paris. La cité messine fut même la capitale de l’Austrasie, ou royaume de Metz apparu après la mort de Clovis, roi des Francs, lorsque ses quatre fils se partagèrent son royaume. Nous sommes sous le règne des Mérovingiens, faut-il le préciser. Que dire enfin de l’empreinte laissée par Charles Quint ? Enfin Metz vit naître Paul Verlaine et Charles de Gaulle, alors colonel, y fut affecté en 1937 dans un régiment de Blindés, l’auriez-vous deviné ?

Palais du Gouverneur à deux pas (cadencés ?) de la Citadelle ©GC/laradiodugout.fr

Palais du Gouverneur à deux pas (cadencés ?) de la Citadelle ©GC/laradiodugout.fr

Revenons à ce palais du gouverneur. Gouverneur militaire, s’entend. Proche de l’Arsenal et de la citadelle, dans ce qu’on nomme le triangle impérial. Son style témoigne de notre histoire contemporaine lorsque la défaite de Sedan priva la France de Napoléon III de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine. Ce curieux palais du gouverneur fut édifié au tout début du XX° siècle lorsque les provinces perdues étaient peintes en noir, couleur de deuil, sur les cartes de France. Deux décennies et quelques millions de morts plus tard, l’article 27 du Traité de Versailles de juin 1919 restituera à la France l’Alsace et les deux départements lorrains de la  Moselle et de La Meurthe.  Autre fleuron architectural de Metz, la gare de style néo-Gothique à tendance plutôt germanique… Dieu sait pourquoi elle me fait penser à la tour-lanterne de Notre Dame de Lorette, une association d’idées sans doute…? Son avantage ? Metz-Centre-ville est à 82 minutes de Paris en TGV. Le Centre Pompidou-Metz est lui aussi en centre-ville juste en sortant de la gare néo-Gothique, pratique non ? On peut y voir actuellement et jusqu’au 23  novembre 2015, une exposition Andy Warhol de style définitivement …underground. Allez-y, ça déchire…  et ça vous rappellera sûrement de bons souvenirs.

Filet de bœuf « Français » maturé sur Carcasse au Poêlon/Jus Parfumé, cèpes cuisinés/Macaronis farcis©GC/laradiodugout.fr

Filet de bœuf « Français » maturé sur Carcasse au Poêlon/Jus Parfumé, cèpes cuisinés/Macaronis farcis©GC/laradiodugout.fr

Retour au Palais du gouverneur ?  Non. Arrêtons-nous plutôt à La Citadelle à quelques mètres de là. En fait, la citadelle est le nom d’un complexe hôtelier quatre étoiles et comportant un restaurant gastronomique, installé dans le dernier bâtiment historique subsistant de nos jours : le magasin aux vivres. Ce magasin aux vivres donne son nom au restaurant gastronomique de La Citadelle, le hasard fait souvent bien les choses.  Ajoutez à cela La Brasserie, tendance et décontractée pour apprécier la cuisine « brasserie » d’un grand chef, la Boutique Christophe Dufossé et sa ligne de produits faite maison, le traiteur Christophe Dufossé, les bons cadeaux, cours d’œnologie, leçon de cuisine, etc.

Christophe Dufossé dans sa cuisine ©GC/laradiodugout.fr

Christophe Dufossé dans sa cuisine ©GC/laradiodugout.fr

Christophe Dufossé et son épouse Delphine ne fonctionnent pas à la wonder, ni au super,  mais partagent les mêmes passions et les mêmes ambitions et il en fallait une sacrée dose pour se lancer dans l’aventure, ce véritable défi de La Citadelle …revisitée. J’ai préféré laisser la parole à Christophe Dufossé pour qu’il se présente lui-même et nous raconte tout cela…

Présentation de Christophe Dufossé au micro de Gérard Conreur…

 

Un joli parcours…

 

De la Citadelle de Metz à la Muraille de Chine!

 

Cette promenade automnale et gourmande serait injustement incomplète s’il n’était fait une mention toute particulière pour son chef sommelier, Thomas  Vimbert, messin de pure souche et qui possède cette science rare sans laquelle la cuisine de rois ne serait qu’un camaieu de saveurs. Une chose est de s’arrêter sur l’étiquette d’un vin, une autre est d’en révéler cette émotion confuse, indéfinissable qui nous laisse songer à l’éternité des temps sur fond de blés ondoyants ou le carmin d’un rideau de théâtre qui frémit.

Gérard Conreur – Octobre 2015/ laradiodugout.fr

Coup de feu de la brigade à La Citadelle! ©GC/laradiodugout.fr

Coup de feu de la brigade à La Citadelle! ©GC/laradiodugout.fr

 

Warhol Underground jusqu’au 23.11.15

La Citadelle de Metz

3 Responses

  1. Annie Deloor dit :

    super sujet très clair qui donne envie de découvrir les trésors. de Metz

    À quand le prochain reportage à découvrir ?

  1. 22 mars 2016

    […] Retrouvez également le reportage de Gérard Conreur: En passant par la Lorraine, « La Citadelle » de Metz » […]

  2. 15 octobre 2016

    […] y a un an, presque jour pour jour, la Lorraine faisait la une de la Radio du Goût (VOIR LE REPORTAGE). En octobre 2015, l’exposition Warhol Underground était à l’affiche du Centre […]