La primeur à la pomme de terre

La primeur à la pomme de terre

PDT Primeur

© PDT Primeur

Vous avez jusqu’à mi-août pour vous régaler de pommes de terre primeurs. Il suffit de les rincer à l’eau claire. Très fine, leur peau se mange et il est inutile de les éplucher. Il suffit de les sécher et ensuite en un tour de main, il sera très facile de les préparer et d’apprécier leur chair fondante.

Pour des cuissons à l’eau prévoir 20 minutes dans l’eau froide, 20 également au  cuit-vapeur, 10 à l’autocuiseur  de 5 à 8 au micro-ondes avec un fond d’eau. Avec un poulet au four, prévoir 30 minutes de moins que la cuisson de la volaille. Précuites 5 minutes à l’eau bouillante, on pourra également les faire rissoler avec toutes sortes d’herbes aromatiques.
Ma préférence à moi : rôties avec du thym ou du romarin dans une cocotte et sel fumé !
35-pdt-primeur-cocotte-CNIPT 1500

© pdt-primeur-cocotte-CNIPT

Vos papilles en émoi, les pommes de terre primeurs kezaco ?
 
Rien à voir avec les pommes de terre dites de conservation. Deux métiers différents, Les producteurs ne sont pas les mêmes. Ces demoiselles font preuve de raffinement. Elles exigent d’être cultivées en plein champ dans des régions qui se réchauffent vite après un hiver doux. Elles affectionnent particulièrement le littoral connu pour ses micro-climats et ses sols sablonneux.
Ile de Ré, Noirmoutiers, Bretagne, Normandie, on les trouve également dans les terres ensoleillées du sud, comme l’Aquitaine, la Provence, ou bien encore dans des régions plus septentrionales comme le Val de Saône, l’Alsace ou le Nord.
Elles apparaissent sur les étals à partir du mois d’avril en fonction du climat et de leur méthode de culture.
PdT Primeur - Julien Mota-13 1500

© PdT Primeur – Julien Mota

Les pommes de terre primeurs ne jouent pas dans la même cour que leurs grandes soeurs de conservation. Leur production atteint en moyenne 65 à 70 000 tonnes par an contre 5,2 millions ! Il leur faut 90 jours avant d’être récoltées contre 120.

Fragiles, elles sont bichonnées toute leur vie durant. On dit même que certains producteurs n’hésitent pas à allumer des feux dans leurs champs pour ne pas qu’elles prennent froid quand les températures descendent trop. Les petites chéries !
Bichonnez les vous aussi !
Vous l’avez compris, elles sont fraîches. Vous les stockerez dans un endroit frais et sec, à la cave si vous en avez une ou dans le bac à légumes.(6 à 8° ). Mais le plus simple, c’est quand même de les consommer très très vite.
Isabelle Monrozier/ juillet 2018/laradiodugout.fr
Logo CNIPT