SIAL-Paris: étude exclusive et vertiges de l’assiette.

SIAL-Paris: étude exclusive et vertiges de l’assiette.

Rencontres-visiteurs-exposants Home

Rencontres-visiteurs-exposants ©sial paris

Le rendez-vous mondial de l’innovation alimentaire se tiendra du 16 au 20 octobre 2016 à Paris Nord Villepinte.
On définit souvent SIAL Paris comme le plus grand hypermarché du monde. C’est certainement ce qu’il est. Mais pas seulement !
Pour l’ensemble des acteurs de la filière, SIAL Paris offre aussi un grand bol d’inspiration. Cette année, 2180 produits sont en compétition, plus de 600 innovations sélectionnées.
Dans l’assiette du consommateur des tendances très claires se dessinent. De quoi donner le vertige.
C’est ce que révèle à l’occasion du Sial Paris l’étude exclusive “Food 360” de TNS Sofres et le panorama mondial des tendances et des innovations XTC.

Nouveaux goûts, nouveaux ingrédients.

La vanille, ingrédient vedette de l’édition 2014 a entamé un vrai recul.
Les ingrédients déjà vus et qui s’affirment sont la truffe que l’on retrouve dans de nombreux produits même les plus inhabituels (Hamburger), les légumineuses (pois, lentilles,…), les algues (micro ou pas), le chia, le chou Kale, le safran, etc.
Le buzz “insectes” a semble-t-il encouragé quelques initiatives supplémentaires sur cette édition sans apporter de réelles innovations.

Évolutions marquantes.

De façon globale, les changements dans les comportements et attitudes des consommateurs en matière d’alimentation sont dans la continuité
de ceux observés en 2012.
– Une baisse de la propension à payer plus cher dans certaines occasions pour des produits alimentaires
– Tous pays confondus, la confiance à l’égard de la qualité des produits alimentaires a légèrement baissé.
– les consommateurs sont de plus en plus persuadés que l’alimentation peut engendrer des risques pour leur santé. Ceci explique sans doute la croissance de l’intérêt pour les produits issus de l’agriculture biologique.
– Enfin dernière évolution marquante, une attention croissante portée au développement durable, avec notamment une proportion plus élevée de consommateurs privilégiant les produits alimentaires avec moins d’emballages ou avec des emballages recyclables

Les basiques incontournables

en cuisine

Plaisir en cuisine ©sial

Si les Russes, les Moyen-orientaux et les personnes résidant en Asie du sud-est semblent moins sensibles aux plaisirs de la bonne chère, l’alimentation reste avant tout un plaisir pour une vaste majorité des consommateurs mondiaux, selon la grande étude TNS Sofres “Food 360” publiée par SIAL. La qualité gustative arrive souvent en tête des critères d’achat particulièrement en Europe et aux Etats-Unis.

Deux mots clés: plaisir et nature. Xavier Terlet Président de world innovation et consultant pour le Sial, au micro d’Isabelle Monrozier…

Consommer pour manger mieux

6 PERSONNES SUR 10 sont attentives à la composition des produits sur le packaging. 63 % des consommateurs font de plus en plus attention à l’origine des produits alimentaires qu’ils consomment.
Dans cette tendance au naturalisme alimentaire, les produits non transformés ou présentant des garanties de produits naturels ont le vent en poupe.
In fine pour ne pas être “trompé sur la marchandise” qu’il déguste, un nombre important de consommateurs choisit de produire ses aliments.
MADE IN…
La proximité des lieux de production contribue à aider les petits producteurs locaux, l’argument est de plus en plus mis en avant dans de nombreux pays. La proximité c’est aussi pour les circuits courts un moyen de satisfaire une revendication écologique grandissante : empreinte carbone réduite par la diminution des coûts du transport et inciter à la consommation de saison.

chassez le naturel, il revient au galop..

chassez le naturel, il revient au galop..©sial

Développement durable

Une immense majorité de consommateurs jugent notamment important de réduire le gaspillage alimentaire (près de 85 % des consommateurs ou plus dans tous les pays, sauf en Russie (66 %). De la même manière, 81 % des consommateurs jugent important le fait d’acheter des produits alimentaires plus respectueux de l’environnement. 77 % de consommateurs déclarent important le fait d’acheter des produits alimentaires plus respectueux du bien-être animal.
Mais il y a parfois loin “du dire au faire” !… Les revendications Plaisir, Santé ou Praticité restent aujourd’hui encore dominantes, la préoccupation “développement durable” n’intervenant que comme garantie supplémentaire. Cela explique sans doute que l’offre positionnée principalement sur ces valeurs soit encore limitée.

Zéro gâchis. Moins d’emballage

Repenser les emballages d’une manière plus intelligente et écologique pour éviter les impacts négatifs sur l’environnement. Une tendance en développement concrétisée par la limitation du suremballage, jeté immédiatement après l’achat.

L’assiette connectée?

Les nouvelles technologies présentent partout dans notre vie ont pourtant encore un impact assez faible sur notre alimentation.
Mais les temps commencent à changer…
La recherche de recettes sur la Toile est la pratique la plus ancrée dans les habitudes des consommateurs (avec près de 8 consommateurs sur 10 qui le font).
L’usage de sites marchands dans l’alimentaire est, lui, bien plus répandu en Chine (86 %) et en Asie du sud-est (76 %) qu’en Allemagne (30 %) ou en France (44 %).
Quant aux objets connectés en cuisine, ils sont très populaires en Chine (86 %) et en Asie du sud-est (85 %). Près de la moitié des consommateurs dans cette région les ont déjà utilisés.
L’Europe et notamment la France (11 %) et l’Allemagne (8 %) sont plus à la traîne dans ce domaine tout comme les Russes (6 %) et les Américains (13 %).

French FoodTech

La France est l’un des pays qui innove le plus en alimentation…Avec les USA, la Chine et devant le Japon et le Royaume-Uni.
C‘est en France que la sophistication alimentaire s’exprime le plus.
L’innovation “santé” est importante comme partout dans le monde mais la France, par sa culture, a joué la carte “naturalité” plutôt que celle du “médical”. Tous les autres pays, y compris les États-Unis, lui emboîtent le pas désormais.
Plus qu’ailleurs dans le monde, la France est le pays de l’innovation “snacking sain”, du prêt à “bien” manger… Enfin c’est la France qui innove le plus à destination du consommateur qui cuisine à la maison avec des produits (kits, produits intermédiaires) qui “aident à bien faire” chez soi.

Etude exclusive XTC world innovation et « Food 360 » de TNS Sofres pour SIAL 2016 ©

affiche sial

laradiodugout.fr/septembre 2016