POULAIN Victor-Auguste (1825-1918)

POULAIN Victor-Auguste (1825-1918)

Victor-Auguste Poulain ©Poulain

Victor-Auguste Poulain ©Poulain

C’est en région Centre, à Blois, que Victor-Auguste Poulain, installe une chocolaterie, et va en faire une des plus grandes marques de chocolat au monde. Ce fils d’une famille modeste de fermiers, originaire de Pontlevoy, dans le Loir et Cher, est né le 11 février 1825. Il est le dixième enfant de la famille. Pas assez robuste pour travailler aux champs, il commencera une brève scolarité à l’âge de 6 ans qu’il arrêtera à l’âge de 9 ans pour prendre son baluchon jusqu’à Bléré où Pierre Minier, épicier place du marché-aux-légumes, le prend comme commis

La chance veut qu’à 12 ans, il trouve une autre place de commis à Paris, dans une épicerie célèbre, appelée « Mortier d’argent » où Balzac en personne s’approvisionnait en café et en chandelles. Le patron , M. Leguerrier, comme la plupart des grands épiciers de la capitale, fabriquait son chocolat. Le jeune Auguste voulut tout de suite participer à son élaboration. Sa vocation était faite : il serait chocolatier !
En 1847, il décide de quitter la capitale pour retourner dans son pays et ouvrir sa propre boutique à Blois: il a vingt-deux ans et 1 800 francs d’économies. Il épouse Pauline Bagoulard quatre mois seulement après son arrivée. La jeune mariée reconnaissant son talent l’encourage tout de suite à produire un chocolat à son nom.

Cinq ans plus tard, le 8 mars 1852, Victor-Auguste Poulain dépose un brevet d’invention sous le n° 13218 pour une préparation de chocolat.
Il rêve de monter sa propre usine. Il a déjà repéré un terrain vaquant, près de la gare, à l’ancien emplacement du couvent des Capucins. Mais pour l’instant il installe sa réputation et affûte ses méthodes commerciales.
Il va bientôt inventer le slogan avec lequel sa marque va communiquer pendant près de cent ans. Le 28 avril 1861 la formule « goûtez et comparez avec les meilleures fabriques de France » fait son apparition dans un pavé publicitaire. Auguste vient d’inventer la publicité comparative.
Bientôt s’élève sur la Butte-aux-Capucins, une construction de modeste apparence : le premier atelier de dressage de la future usine Poulain.
Sa fortune est assurée. Il devient un grand industriel. Dès lors, le succès ne se démentira pas.
En 1874, il se mettra en société avec son fils Albert et en 1880 lui abandonnera définitivement les rênes

À partir de 1890, la production explose. 5 tonnes de chocolat sortent chaque jour des ateliers. En 1917, pour satisfaire les commandes de l’armée, l’usine emballe quotidiennement 60 tonnes de chocolat !
Le 8 juillet 1918 un incendie ravage l’établissement. Auguste est malheureusement présent à Blois à ce moment et assiste, impuissant, à la catastrophe. Il est âgé de 93 ans : le choc sera terrible. Il meurt quelques jours plus tard.
Mais son oeuvre continue. La chocolaterie renaîtra très vite de ses cendres et pulvérisera, dès l’année suivante, tous les records de vente
Jusqu’en 1992 l’usine Poulain est restée, tel un fleuron industriel, au coeur de la ville.
Aujourd’hui, il n’y a plus d’effluves cacaotées à Blois pour la simple et bonne raison que le chocolat Poulain n’y est plus fabriqué. La marque, après des rachats successifs, est désormais propriété de l’Américain Kraft Foods et l’usine a quitté la ville pour s’installer, en 1991, au nord de Blois, en bordure de l’autoroute A10, dans des locaux noirs surmontés du fameux logo de la marque, conçus par Jean Nouvel.

Malgré tout, à Blois, les vestiges de la chocolaterie, l’usine dite de la Villette, le logement patronal , dit château Poulain, qui surplombe la Loire, ainsi que les façades et toitures des ateliers de fabrication datant de 1864 à 1867, restent un symbole de la ville. Ils sont inscrits aux monuments historiques et protégés depuis 1997.

Poulain, la saga d’une marque, l’histoire d’un homme, Victor-Auguste, à l’origine de cette extraordinaire aventure.

Thierry Bourgeon/ avril 2016/laradiodugout.fr

 

VOIR: LE FABULEUX DESTIN DU CHOCOLAT POULAIN

2 Responses

  1. 2 avril 2016

    […] Découvrez LE PORTRAIT DE VICTOR-AUGUSTE POULAIN […]

  2. 8 avril 2016

    […] Qui était cet homme Victor Auguste Poulain ? Je vous renvoie vers un très joli portrait sur le site http://www.laradiodugout.com. […]