MORT À BOUZIGUES

Bouzigues son église et ses nouveaux tombeaux©T.Bourgeon

Bouzigues son église et ses nouveaux tombeaux©T.Bourgeon

Même les huîtres n’en reviennent pas.
Ce petit port de pêche collé à l’étang de Thau , à deux encablures de son grand frère de Sète , nous révèle en son sein l’image de la bêtise municipale.
Au coeur du village coloré se tient une église toute simple entourée d’arbres. Le passant y trouve l’ombre du soleil à défaut du Bon Dieu.
Mais Satan n’est pas loin.
Devant la façade du charmant monument on s’étonne de découvrir ce qui semble être quatre étranges tombes surmontées d’une curieuse croix.
Horreur!
Il s’agit là me dit-on de la dernière trouvaille d’une édile imbecile. La mairesse du lieu n’a pas trouvé mieux que d’installer sur le parvis le dernier cri du tri. Quatre poubelles bétonnées et enterrées…Les tombeaux de nos ordures!
Des riverains offusqués, des touristes écœurés , des plaintes déposées. Rien n’y fait, exceptée la dernière élection renvoyant chez elle la mairesse indélicate.
Trop tard.
Si vous passez par BOUZIGUES en son église , vous êtes priés d’éviter les heures trop chaudes qui révèlent , avec ou sans masque, l’odeur pestilentielle des cimetières modernes de notre consommation.
Thierry Bourgeon , septembre 2020/la radio du mauvais goût

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *