La presse à canard de la Tour d’Argent ne quitte pas la France

La presse à canard de la Tour d’Argent ne quitte pas la France

presse canard

la célèbre presse à canard ©DR

Le célèbre restaurant gastronomique parisien, La Tour d’Argent vient de vendre une partie de ses caves et de son matériel. A cette occasion Les Grands Buffets de Narbonne viennent d’acquérir lors de cette vente aux enchères exceptionnelle un objet prestigieux, la presse à canard de la Tour d’Argent, fief des chefs d’Etat.

L’occasion de redonner une seconde vie à cet emblème de la gastronomie qui ne quittera pas le territoire français, malgré la présence d’investisseurs du monde entier.

« Notre crainte était de voir partir cette presse à l’étranger », insiste Louis Privat, directeur de l’établissement.  « Notre ambition est de proposer au  public des Grands Buffets le cérémonial, jusque là resté confidentiel, apanage des grands palaces et de la haute gastronomie »

Véritable classique de la gastronomie française, la recette du canard au sang fait l’objet d’un rituel intimiste depuis le XIX ème siècle. Écrin de ce cérémonial, la Tour d’Argent accueillait les chefs d’Etat du monde entier pour qu’ils dégustent le canard au sang inventé en 1890 par Frédéric Delair et codifié suivant un rituel précis. Après avoir ôté les parties nobles du canard, il était de coutume de récupérer la carcasse et de la  broyer dans une presse à canard en argent, fabriquée par la maison Christophe.

laradiodugout.fr/ mai 2016