Cités de la gastronomie: Lyon ouvrira fin 2018 comme Dijon

Cités de la gastronomie: Lyon ouvrira fin 2018 comme Dijon

Avec Dijon, Tours et Rungis, Lyon fait partie des quatre villes françaises retenues pour accueillir une Cité de la gastronomie. Le projet lyonnais a été présenté hier aux représentants de la gastronomie.

cité gastro de Lyon ©Julien Sauvadon

©Julien Sauvadon

Dans le futur Grand Hôtel-Dieu, qui accueillera bientôt un hôtel de luxe, des bureaux, des restaurants et des commerces, le concept de la cité de la gastronomie de Lyon est maintenant bouclé. Mais son financement pas encore tout à fait. Le projet est évalué à 19 millions d’euros. En période de disette des finances publiques, il est encore à la recherche de partenaires privés prêts à investir 11 millions pour compléter les 8 millions apportés par la ville de Lyon, la Métropole, la région Auvergne-Rhône-Alpes et le constructeur Eiffage. On sait déjà que Valrhona le fabricant drômois de chocolat sera le premier partenaire du secteur agro alimentaire privé à s’engager sur le projet.
Gérard Collomb envisage même de présenter le projet à Pékin en mai prochain pour séduire des investisseurs chinois.

grand-hotel-dieu

La cité de la Gastronomie prendra place dans le nouvel Grand Hôtel-Dieu. (Crédits : Grand hôtel dieu)

Le concept a été confié au chef trois étoiles de l’Auberge des Cimes de Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire) Régis Marcon. « À l’heure où les consommateurs s’interrogent sur la traçabilité des produits, il s’agit d’associer l’humain et la nature », explique-t-il. La cité comprendra un parcours du goût où le visiteur sera invité à découvrir un même produit à travers ses cinq sens et une exposition permanente retracera l’histoire de l’alimentation des chasseurs-cueilleurs à aujourd’hui.

 

laradiodugout.fr/ avril 2016